Nos communiqués

  • novembre
    08
    21

    Communication du Collectif Un jour un chasseur, la chasse : UN DANGER POUR TOUS !


    (Le Collectif Un jour un chasseur est né suite à la mort de Morgan KEANE) ndr
    La chasse : UN DANGER POUR TOUS !

    Manifestation le samedi 13 novembre à 14h devant la mairie de Laillé (à 15 min au sud de Rennes).

    L’accès à la nature et la sécurité sont des droits fondamentaux ; pourtant, ils sont aujourd’hui bafoués par une minorité. Que ce soit sur la route, en se promenant, ou chez soi, plus personne n’est en sécurité tant que la chasse perdure.

    Le 4 novembre dernier, un automobiliste est décédé après avoir reçu une balle dans le cou sur la commune de Laillé, alors qu’une battue se déroulait à proximité. Un mois plus tôt, un incident avait déjà eu lieu dans cette commune : une meute de chiens de chasse s’était introduite dans un lotissement et avait tué deux chats. Les autorités avaient pris la défense des chasseurs fautifs, fait pression sur les victimes et tenté d’étouffer l’affaire.
    AUCUNE disposition n’avait été prise suite à ce drame.

    Chaque saison, la liste des morts et des blessés s’agrandit, chaque saison, les gens ont peur de sortir de chez eux, et pourtant, le silence des politiques perdure. Ça suffit !

    Rassemblons-nous à Laillé pour rendre hommage à Joël Viard.

    Pour que ces drames cessent ! 

    Pour demander à la mairesse de Laillé de faire preuve de dignité et de démissioner de ses fonctions face à ses (trop) nombreux manquements et à son incapacité à préserver la sécurité de ses administrés.
    Pour qu’il y ait un moratoire sur la chasse à Laillé et les communes voisines jusqu’à la fin de la saison !
    Pour un renforcement des règles de sécurité, une distance obligatoire des zones à risques !
    Pour qu’il n’y ait plus de chasse les week-ends, jours fériés et en période de vacances scolaires !
    Pour que l’impunité envers les chasseurs cesse, que les lois déjà en place soient appliquées, qu’il y ait de véritables sanctions et plus de moyens pour contrôler et sanctionner les abus !

    Dans le cadre de ce rassemblement, une prise de parole sera possible pour les personnes victimes ou témoins d’abus de la chasse qui le souhaitent.
    Les pancartes, bougies, bouquets en hommage aux victimes sont les bienvenus ! Soyons créatifs !

    La pétition d’Unjourunchasseur pour une réforme de la chasse => https://petitions.senat.fr/initiatives/i-742

    Que ce drame soit le dernier !

    Les collectifs Forest Shepherd et Un Jour Un Chasseur

    Voici le lien vers l’événement créé sur Facebook : https://facebook.com/events/s/la-chasse-un-danger-pour-tous-/919820965320271/

    Pour ne jamais oublier Morgan

    En savoir plus
  • novembre
    01
    21

    2 « évènements » ont ponctué l’actualité de la chasse ces derniers jours :


    2 « évènements » ont ponctué l’actualité de la chasse ces derniers jours :
    2 cerfs emblématiques de la forêt de Compiègne ont provoqués une vague d’émotion car ils ont été tués sans hésitations par des chasseurs de trophées, sans doute avec l’aval de l’ONF. Mr Guy Harlé D’Ophove, le président de la Fédération des chasseurs de l’Oise, mais aussi chargé de la protection de la nature et de l’environnement par le Président de la Région et candidat à la Présidentielle Xavier BERTRAND, a déclaré sans complexe avec sa morgue naturelle, que le deuxième cerf « prélevé » aurait dû être plus petit…
    Nous n’avons pas communiqué sur ce point, car même si ce ne sont pas les animaux les plus beaux de la forêt, rien ne doit permettre à des individus de s’arroger le droit de vie ou de mort.
    2 non chasseurs ont reçu une balle dite « perdue », un jeune promeneur dans le thorax en Haute Savoie, l’autre, un automobiliste dans la région de Rennes dans le cou.
    Le Président des chasseurs Mr Schraen invoque l’impossible risque zéro, la faute à pas de chance… Et poussant toujours plus loin le cynisme, doute aussi de la provenance de cette balle (est-ce une balle d’un chasseur ?) et enfin désigne le coupable : « Eric Hochet », ce récidiviste, qui a chaque balle perdue est le responsable désigné!
    Il faut dire que selon la réglementation le chasseur doit effectuer un tir fichant, à 30 degrés… mais le chasseur dans son action de chasse, nous le savons, perd son discernement, confondant un cycliste avec un chevreuil, une dame avec un sanglier, voit une ombre et tire (même après 46 ans de pratique et un « diplôme » de Garde Chasse…)…
    Ne devrait-on pas naturellement s’étonner de ces comportements et d’affirmations aussi grossières de la part de personnes utilisant une arme létale souvent comparée à une arme de guerre ?…
    Hé bien non les journalistes des médias régionaux et nationales, en bon samaritains des chasseurs et de la communication officielle, ne se risquent pas à produire la moindre bribe de réflexion…
    Enfin le triste sire et roi du cynisme Mr Coste, le lobbyiste de chasseurs, il y a déjà plusieurs années, a donné son point de vue et clôt la réflexion en se prononçant : « des millions de balles sont tirées chaque année, et toutes sont faites pour tuer ».
    Circulez il n’y a rien à voir.

    En savoir plus
  • octobre
    23
    21

    L’actualité chasse est saisissante


    Doit-on continuer à s’étonner du traitement de l’actualité, et de la façon dont certaines activités bénéficient d’une insondable légèreté…
    Ainsi en est-il d’une décision judiciaire qui vient de tomber et qui met en lumière des éléments de connaissance qui auraient dû faire le tour des médias :
    Un chasseur de l’Oise vient d’être condamné à 1 an de prison avec sursis pour homicide involontaire, il a tué son ami de partie de chasse dans les circonstances édifiantes suivantes :
    « j’ai vu une masse sombre, j’ai tiré » = un homme mort. Nous pourrions dire, au-delà du drame humain que cela représente pour ses proches, que c’est le risque connu de cette activité mortifère… Comme le dit leur lobbyiste Thierry Coste : des millions de balles sont tirées chaque saison et toutes sont faites pour tuer… » Et ce sont bien des millions d’animaux qui sont tués chaque année pour le plaisir.
    Mais ce que nous devons retenir c’est l’écart entre le discours des chasseurs, qui ne l’oublions pas se vantent de pratiquer la « régulation adaptative » et la réalité brute car ce chasseur avait une belle panoplie qui évidemment aurait dû l’empêcher de commettre cet acte insensé :
    Ainsi comme le dit le journaliste : il s’agit d’un chasseur expérimenté, qui a 46 années de permis de chasse et qui plus est est… garde chasse assermenté.
    Comme quoi la ruralité a bien raison de ne pas se sentir en sécurité.
    https://www.leparisien.fr/oise-60/jai-vu-une-masse-sombre-jai-tire-un-an-avec-sursis-requis-a-lencontre-du-chasseur-qui-a-tue-son-ami-dans-loise-21-10-2021-LPD7CVNCZVC5VHSMGPVC6FSUOM.php

    Et quand à notre président, il avait dû oublier ses fiches lorsqu’il a dans son interview parlé de 5 millions de chasseurs… alors qu’ils sont moins de 800 000 pratiquants…

    En savoir plus
  • octobre
    21
    21

    Derrière l’imposture la réalité de ce que vit la ruralité


    21 octobre 2021
    Bonjour chers amis, je subis dans l’ Ardèche près de D. des chasses très fréquentes, des battues dangereuses, et je n’en peux plus ! On entend des meutes de chiens hurler pendant des heures, ils occupent le terrain tout autour de la maison ou face à la maison. Ils arrivent en hordes de 5 ou 6 voitures 4/ 4, et se postent en face. Aujourd’hui, nous étions dans les prés à coté de chez nous et il y a eu 2 coups de fusil terribles tout près de nous.
    C’était très fort, très violent. Je n’ en peux plus. Le conseil municipal de D. vante les valeurs de ruralité. Ces chasses en hordes de chasseurs et avec ces meutes de chiens sont très dures à supporter et dangereuses. Ils chassent les sangliers et chevreuils dans mon coin sur les hauteurs de D.. Ils OCCUPENT le territoire comme s’ils en étaient les uniques personnes présentes. Ils se sentent tout-puissants et ils savent qu’ils ont la population locale derrière eux. J’ai passé l’après midi cachée dans la maison alors qu’il faisait très beau et ensoleillé dehors .Mais j’ avais trop peur. J’ai eu une crise de nerfs. Que faire ?
    Ces chasseurs ont le pouvoir. Que faire ? Merci de m’aider.

    En savoir plus
  • septembre
    18
    21

    Pour nos gouvernants la vie est une monnaie d’échange politicienne


    Au congrès de l’UICN à Marseille ce mois ci, le chef de l’État la main sur le coeur, le discours volontaire et se voulant convainquant, affirme que le France aura un comportement remarquable pour la protection de la biodiversité… et quelques jours plus tard il prend le contrepied de la décision du Conseil d’État pour ré-autoriser la chasse au vanneau huppé et l’alouette des champs, 2 espèces sur la liste rouge; que penser de ce comportement immature? :

    1. Le président Macron pense-t-il qu’il va ainsi redorer la confiance des français envers les politiciens ?
    2. puisque le président Macron ne respecte pas les jugements du Conseil d’État, envisage-t-il que les français pourraient ne pas respecter les lois qu’il souhaite faire appliquer ?

    Car remarquons que lorsque le président de la République ne respecte pas les lois : il est réélu, et lorsque les français protestent contre des lois iniques, ils sont condamnés.

    Dans notre pays les lobbies qui vont à l’encontre de l’intérêt général sont soutenus par les gouvernants, ceux qui protestent contre ces injustices sont harcelés.

    Communiqué de la LPO
    NON au retour des chasses traditionnelles !
    Incroyable mais vrai : Emmanuel Macron encourage le braconnage des oiseaux ! Au lendemain du Congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature à Marseille où il déclarait la main sur le cœur sa détermination à porter les enjeux de protection de la biodiversité à hauteur de la bataille engagée contre le changement climatique, et à la veille de présider l’Union Européenne, le Président français s’apprête à autoriser le piégeage traditionnel de plus de 110.000 oiseaux sauvages, alors que le Conseil d’Etat et la Cour de Justice Européenne ont récemment déclaré cette pratique illégale. 
    C’est avec stupéfaction et colère que la LPO vient de prendre connaissance des projets d’arrêtés ministériels visant à autoriser pour la saison 2021-2022 le piégeage de :
    106 500 alouettes aux pantes (filets horizontaux) et matoles (cages tombantes) dans 4 départements du Sud-Ouest (Landes, Gironde, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques), alors que cette espèce est en déclin continuel en France et en Europe (chute de 35% de ses effectifs reproducteurs en 15 ans en France) ;

    Crédit photo : Alain Boullah
    1200 vanneaux huppés (espèce quasi-menacée en France), 30 pluviers dorés, 5800 grives et merles à l’aide de filets rabattants ou de lacets à nœud coulissant (tenderie des Ardennes). 
    Dès à présent et jusqu’au 6 octobre, la LPO encourage les Français à participer massivement aux consultations publiques en ligne sur le site du Ministère de la transition écologiue afin d’exprimer leur opposition à ces projets d’arrêtés dont l’unique objectif est de satisfaire les lobbies cynégétiques à l’approche de l’élection présidentielle, quitte à perpétuer des pratiques cruelles et archaïques. 
    Consultation publique sur les projets d’arrêtés relatifs à la capture de 98702 alouettes des champs au moyen de pantes dans les Landes, la Gironde, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques
    Consultation publique sur les projets d’arrêtés relatifs à la capture de 7798 alouettes des champs au moyen de matoles dans les Landes et le Lot-et-Garonne
    Consultation publique sur le projet d’arrêté relatif à la capture de 1200 vanneaux huppés et 30 pluviers dorés au moyen de tenderies aux filets dans les Ardennes
    Consultation publique sur le projet d’arrêté relatif à la tenderie de 5800 grives et merles noirs dans les Ardennes
    Le 6 août dernier, suite à des recours de la LPO, le Conseil d’Etat avait pourtant confirmé l’illégalité de ces pratiques dites « traditionnelles » de piégeage d’oiseaux sauvages autorisées par différents gouvernements français successifs par dérogation à la Directive Oiseaux de l’Union Européenne. Cette décision découlait logiquement d’un premier arrêt historique du Conseil d’Etat qui avait confirmé le 28 juin 2021, après consultation de la Cour de Justice de l’Union Européenne, l’illégalité de la chasse à la glu dans 5 départements de la région PACA. Les mêmes causes produisant les mêmes effets : les arrêtés ayant autorisé le piégeage des alouettes dans le Sud-Ouest, et celui des vanneaux huppés, pluviers dorés, grives et merles dans les Ardennes étaient donc à leur tour annulés.
    En réaction, plusieurs parlementaires des Landes avaient apporté leur soutien aux chasses traditionnelles et appelé publiquement le gouvernement à prendre néanmoins de nouveaux arrêtés, afin que les chasseurs puissent continuer de piéger. La LPO avait à nouveau dénoncé cette prise de position, sans oser croire un seul instant que le gouvernement céderait à leur requête.
    Les nouveaux arrêtés en préparation demeurent illégaux et la LPO demandera leur suspension immédiate devant le Conseil d’Etat si jamais ils sont signés. Emmanuel Macron le sait lorsqu’il ordonne à sa Ministre Barbara Pompili de s’asseoir sur les décisions de la plus haute juridiction française. 
    Allain Bougrain Dubourg : « Je suis scandalisé par le cynisme et le clientélisme du Président de la République qui interrogent sur ses réelles convictions. Tandis que la communauté scientifique mondiale nous alerte sur le risque d’extinction massive des espèces sauvages, notre gouvernement réduit la biodiversité à une monnaie d’échange électoraliste. Chasser hors du cadre légal, c’est braconner. C’est d’autant plus consternant qu’il ne s’agit que d’une activité de loisir ».
    16 septembre 2021

    En savoir plus
  • juillet
    27
    21

    L’abolition de la chasse n’est pas la bienvenue au Salon de l’Ecologie…


    Le Salon TATOU JUSTE de l’écologie à ST Etienne (https://www.tatoujuste.org/) qui se tient en novembre prochain, vient de nous faire savoir qu’il refusait notre présence pour y tenir un stand présentant notre association :

    « Malgré la sélection de votre venue à une précédente édition du salon, votre candidature  n’a pas  été retenue pour cette année. En effet, bien que nous sommes convaincus 
    que davantage de débats publics autour des enjeux relatifs à la chasse devraient avoir lieu, nous ne souhaitons pas prendre une position catégorique sur l’abolition de la chasse. 
    Accepter votre présence au salon reviendrait à s’aligner sur cette position, qui n’est 
    pas celle de notre association aujourd’hui. 
    »

    On attribue à Albert Einstein la citation présente : « le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

    Cette position de Tatou Juste est révélatrice de ce qui permet à une minorité d’individus 1,2% de la population, d’imposer à tous leur façon de concevoir les rapports avec la nature, l’écologie, le respect du monde animal.

    Il n’est plus à démontrer, sauf à ceux qui ne veulent pas voir, que la chasse aujourd’hui en France est un foyer de cruauté sur le monde animal, néfaste pour la protection de la biodiversité.

    Alors qu’est-ce qui peut encore aujourd’hui amener des militants de la protection de la vie à tolérer que quelques personnes s’amusent à la détruire… ?

    On pourrait donc d’un côté applaudir et encourager celles et ceux qui consacrent une grande partie de leur vie à secourir et protéger les animaux en détresse, et fermer les yeux sur les pratiques qui en un clic de fusil, d’arc ou en un coup d’épieu, la détruise en un instant, par plaisir…

    Etre opposé à la pratique de la chasse serait peut être à leurs yeux liberticide… ? Une société qui se dit évoluée au 21 ème siècle, ou qui se prétend évoluée, doit-elle , peut-elle tolérer en son sein des pratiques qui vont à l’encontre des valeurs qu’elle souhaite promouvoir ?

    Est-il liberticide d’empêcher les pédophiles ou les psychopathes d’assouvir leurs pulsions ?

    On ne saurait mieux dire les choses que la façon, la manière dont le dit Pierre Rigaux, merci à lui :

    https://blogs.mediapart.fr/pierre-rigaux/blog/160721/respectons-les-chasseurs-abolissons-la-chasse

    Rendez-vous avec Pierre Rigaux, avec sa chronique dans notre prochain Bulletin de septembre !

    En savoir plus
  • juillet
    18
    21

    Pierre RIGAUX le dit, sa sensibilité est en parfaite harmonie avec la nôtre


    Pierre RIGAUX le dit, simplement, calmement, comme ce qui est : une évidence.
    Au fur et à mesure de la prise de conscience de sa fragilité, les dernières décennies ont vu progresser la considération et le respect de la vie, l’empathie avec la détresse du monde vivant.
    La chasse, loisir mortifère qui se nourrit de la mise à mort et de la cruauté par plaisir, n’est plus à sa place dans notre société. Ses pratiquants ne peuvent que le ressentir. Ils doivent trouver d’autres moyens que de porter atteinte au monde vivant, aux êtres plus faibles qu’eux pour assouvir leurs pulsions.
    Pierre RIGAUX le dit mieux que nous pourrions le faire, et nous le remercions de nous représenter aussi bien.
    https://blogs.mediapart.fr/pierre-rigaux/blog/160721/respectons-les-chasseurs-abolissons-la-chasse

    En savoir plus
  • juin
    11
    21

    Sommes-nous toujours au Moyen Age? C’est à se demander…


    Bon, on évoque souvent le Moyen Age pour parler d’une période sombre où plane l’obscurantisme, le manque cruel de connaissance, laissant la porte ouverte aux superstitions, aux croyances bien « perchées » comme nous dirions aujourd’hui, avec son déferlement de cruauté, de souffrance, de comportements violents, agressifs, dénués de toute manifestation d’empathie.
    Alors que penser d’un Etat qui, aujourd’hui au 21 ième siècle ambitionne d’envoyer des êtres humains sur la planète Mars, consulte ses concitoyens sur l’opportunité de continuer à détruire la vie sur Terre, pour s’amuser, pour le plaisir de se divertir, sur l’opportunité de tuer des êtres vivants dont certaines espèces sont en grand danger, ou en voie d’extinction.
    Comment faire confiance à de tels dirigeants ??
    Comme en témoigne l’article ci-dessous :
    Le ministère de la Transition écologique soumet à la consultation du public plusieurs projets d’arrêtés qui définissent le nombre maximal d’oiseaux prélevables dans le cadre de chasses traditionnelles. Mais ces chasses pourraient bientôt être interdites du fait de décisions de justice.
    Les premiers arrêtés portent sur la chasse de l’alouette à l’aide de pantes et de matoles en Nouvelle-Aquitaine. Il prévoit de reconduire le plafond de 2020 qui était fixé à 106 500 individus. Les deux autres arrêtés portent sur la chasse à l’aide de tenderies et de filets des grives et merles noirs, vanneaux huppés et pluviers dorés dans le département des Ardennes. Les plafonds de 2020, respectivement fixés à 5 800, 1 200 et 30 individus, sont là-aussi reconduits.
    Point d’arrêté relatif à la chasse à la glu cette année puisque ce mode de chasse a été suspendu en août 2020 et a fait l’objet d’une décision défavorable de la Cour de justice de l’Union européenne en mars dernier. On attend une décision imminente du Conseil d’État suite à cette décision préjudicielle. Les projets d’arrêtés cités précédemment pourraient aussi être modifiés au regard des décisions du Conseil d’État portant sur les précédents arrêtés, indique le ministère de la Transition écologique.
    Deux autres projets d’arrêtés reconduisent par ailleurs la suspension de la chasse du courlis cendré et de la barge à queue noire jusqu’au 30 juillet 2022. Ces deux espèces sont classées « quasi-menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Les deux arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage. « À l’approche du Congrès mondial de l’UICN, la France d’Emmanuel Macron devrait retirer de la chasse les 20 espèces en mauvais état de conservation et inscrites sur la liste rouge de l’UICN », réclame Yves Vérilhac, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).
    Laurent Radisson, journaliste
    Rédacteur en Chef délégué aux marchés HSE

    En savoir plus
  • juin
    02
    21

    Appel à s’exprimer contre la capture de l’ours Goiat (avant le 5 juin)


    l’Etat français lance discrètement une consultation visant à valider la capture de l’ours Goiat dans les Pyrénées.

    Or le comportement de Goiat n’est pas problématique. Son comportement de prédation reste en deçà des critères qui définissent un « ours anormalement prédateur » dans le protocole « ours à problème », selon la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’ours (CAP Ours).

    Le RAC prône de manière générale le renforcement d’une action efficace de protection des troupeaux plutôt qu’une action répressive envers les prédateurs.

    Nous invitons à s’opposer à la capture de Goiat avant le 5 juin via cette consultation : Consultation publique – Projet d’arrêté ministériel de capture et d’équipement télémétrique d’un ours brun – Protocole ours à problème – Massif des Pyrénées (developpement-durable.gouv.fr)

    En savoir plus
  • mai
    12
    21

    Tout est bon pour espérer faire passer des vessies pour des lanternes.


    Tout est bon pour espérer faire passer des vessies pour des lanternes.
    Cela paraît facile avec un Président de la République crédule qui, ne connaissant pas la réalité de la vie rurale, boit les bonnes paroles de Saint Willy. Lequel a trouvé des complices, bon, les pêcheurs ne sont tout compte fait que des chasseurs silencieux, les golfeurs usent de la nature et doivent se sentir en famille avec les chasseurs, et rien de tel qu’une partie de pétanque quand la chasse est fermée (ces périodes sont d’ailleurs de plus en plus limitées), et voilà que M. Schraen recrute même parmi ses victimes, les vététistes… Que peut penser de cet accord le vététiste abattu, confondu avec un chevreuil (ah au fait, comme nous le savons Morgan Keane, tué chez lui le 2 décembre, a été confondu avec un sanglier par un chasseur dans la force de l’âge et non alcoolisé… confondu avec un sanglier…) Rappelons qu’un sanglier ne dépasse guère la hauteur du genou d’un homme… Pourtant chacun, les journalistes, les enquêteurs, les juges, acceptent que ce chasseur, sans doute expérimenté, porteur et utilisateur régulier d’une arme létale, considérée souvent comme une arme de guerre, puisse avec le discernement qu’ils affirment avoir, confondre Morgan Keane avec un sanglier…
    De la même manière ce jeune vététiste ressemblait à s’y méprendre à un chevreuil… Ou cette dame qui nettoyait sa barque, ou ce joggeur qui courrait avec sa compagne… Tous ont été confondus avec un chevreuil, et cela ne choque personne…
    Notons enfin que puisqu’il est mis en avant la pratique sportive, (et le partage des espaces par les amoureux de la nature, car les chasseurs aiment la nature, comme ils aiment la mettre à mort), notons que lorsqu’il s’agit d’un sport donc, à priori les 2 parties sont consentantes… ce qui n’est pas vraiment le cas des 40 millions d’animaux victimes des chasseurs sportifs…
    Nous pourrions parodier le slogan des militants anti nucléaire et dire :
    La terre est plate
    Les cochons volent
    La chasse est un sport
    https://www.chassons.com/chasse-en-france/faits-divers/lalliance-des-sports-et-loisirs-de-nature-dont-les-chasseurs-a-lelysee/363336/


    A ne pas rater : le reportage de Hugo Clément sur les chasses en enclos le 23 mai sur France 5 à 20h50

    En savoir plus