Nos communiqués

  • mai
    23
    20

    Nouvel ouvrage de Pierre RIGAUX : Etonnants Lapins


    📣 PUB ! Mon nouveau livre  » Étonnants lapins » est paru, joyeusement illustré par Marion Jouffroy 🎉
    Pourquoi écrire un livre sur les 🐰🐰🐰 ? D’abord parce qu’il n’existait que très peu de livres en français consacrés à ces animaux passionnants ; ensuite et surtout, parce que l’histoire des lapins est aussi celle de la folie des humains.
    Élevés par milliards à travers le monde, menacés dans leur écosystème d’origine, lâchés ailleurs puis pourchassés comme « nuisibles », les lapins sont devenus bien malgré eux le parfait exemple des conséquences désastreuses de l’emprise des humains sur les animaux et la nature.
    Écrire ce livre m’a passionné. Bien sûr, j’avais déjà une certaine connaissance de ces petits êtres attachants ; mais en faisant des recherches pour préparer le livre, j’ai appris beaucoup de choses sur leur histoire… et sur l’histoire commune entre eux et nous. J’espère que aimerez autant le livre que j’ai aimé l’écrire.
    Pas de chance : le livre est sorti au début du confinement… donc il est vite rentré au fond de son terrier ! Il est désormais disponible en librairie, en tout cas chez une partie d’entre elles, étant donné le bazar post-confinement. Renseignez-vous auprès de votre libraire ; vous pouvez lui commander le livre, ainsi que sur les sites de vente en ligne. Privilégions les librairies indépendantes 🙏
    96 pages
    12€90
    Éditions Delachaux et Niestlé
    > https://cutt.ly/KyOFbB0

    En savoir plus
  • mai
    23
    20

    Soyons réalistes, exigeons l’impossible : l’abolition de toute pratique prédatrice


    Ce vendredi 22 mai 2020, journée mondiale de la biodiversité, 14 associations et fondations qui agissent dans ce domaine remettent leur livre blanc « Pour que vive la nature » à la Ministre Elisabeth Borne.

    Espérons que cette nouvelle tentative d’influer sur le cours des atteintes portées à la nature portera ses fruits.

     

     

    En savoir plus
  • mai
    21
    20

    La société a un devoir de protection envers ses concitoyens.


    Un chasseur tue une femme en poursuivant un cerf dans l’Aveyron : un an de prison avec sursis.

    Certaines formes de jouissances liées à des pratiques individuelles portent atteinte à la sécurité de tous : le plaisir de tuer en est un exemple. Le chasseur perd toute forme de discernement et de raisonnement, avec une arme mortelle, porté par une tension paroxystique il assouvit sa jouissance emportant dans la mort tout ce qui peut être dans la direction de son arme, une femme dans son jardin, un homme dans sa barque, un vététiste, un joggeur, un ramasseur de champignon, son frère, son fils, son père…

    La société sait, elle laisse faire et jusqu’au bout elle n’assume pas. Car certains ont tué 2 fois et s’ils ont peut être perdu le droit de continuer à tuer ils auront toujours bénéficié de circonstances atténuantes : au fond la société s’accommode de cette violence, pire par son organisation politique et avec ses institutions elle l’encourage.

    L’avenir est entre les mains des citoyens, et dépend de leur volonté de faire évoluer la civilisation….

    https://www.sudouest.fr/2020/05/07/un-chasseur-tue-une-femme-en-poursuivant-un-cerf-dans-l-aveyron-un-an-de-prison-avec-sursis-7466508-4697.php?fbclid=IwAR2xhG_ddyyrIPM3s2EVqClTCnHoQHTuhl6l5UA7KiZoZ2JHR4CRVHLvPqw

     

    En savoir plus
  • mai
    19
    20

    Réforme (pour) de la chasse, si si vous ne rêvez pas…


    OYEZ braves gens voici la Xième Réforme de la chasse, mais cette fois ci notre gouvernement pense sans rire avoir entendu les défenseurs de la cause animale car, il est question de « Prise en compte du bien-être animal »…
    NON nous ne rêvons pas… le bond en avant est prodigieux nul doute que l’on va se sentir soulagés par la pluie de mesures : Charte sur la chasse à courre (pour la curée hors de la vue des passants), amélioration du bien être animal dans la vènerie sous terre…! (c’est écrit, il fallait le dire…), et un travail de concertation engagé pour prendre en compte le bien être animal….OUF!!!!!
    Finalement ils vont peut être nous habituer à l’hypocrisie ambiante assumée comme pratique gouvernementale… C’est quand même intitulé : « BIODIVERSITE. Tous vivants »…Enfin sauf ceux à qui on donnera la mort par plaisir
    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/18236-1_fiche_reforme-chasse-fusionAFB-ONCFS_web.pdf
    En savoir plus
  • mai
    15
    20

    Mettre le monde à l’endroit


    La réaction d’AVA à « l’affaire Willy Schraen »…L’intelligence face au comportement primaire…

    🌍 METTRE LE MONDE A L’ENDROIT ! ✊

    Il y a quelques jours, Willy Schraen, le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs, au cours d’un live pour le site Chassons .com, a tenu ces propos, visant les opposants à la chasse :
    🤜 « J’aimerais bien qu’on en chope quelques uns quand même… Quand même il y en a quelques uns, il y a quelques coups de poings dans la gueule qui se perdent ! On va le dire un peu brutalement mais c’est quand même comme ça. Il y a les bonnes vieilles méthodes, pour pas dire plus . Moi je comprends le chasseur aujourd’hui qui dit, si j’en chope un, il va prendre une bonne branlée. »
    🙀 Quelques mots plus loin, il parle d’« agir sur le chat ». Et alors que n’importe qui d’un tant soit peu réfléchi aurait parlé par exemple de campagnes de stérilisation, comme en demandent toutes les associations spécialisées du pays, il appelle à les piéger (donc les blesser et les tuer indistinctement, sauvages comme domestiques) à plus de 300 mètres des habitations.
    Devant le tollé général qui répond à ses provocations insensées, M. Schraen réclame et obtient immédiatement une protection policière.
    Les propos outranciers de Guy Harlé d’Ophove, l’ancien élu FN criant au « fascisme » pour défendre son Président, sont la cerise sur cet immangeable gâteau. 🤢
    Provoquant les 8 millions de foyers français qui accueillent un chat et menaçant ouvertement de violence physique ses opposants dans un même jet, le président des Chasseurs obtient en 48h ce dont les victimes de ses innombrables menaces n’ont jamais pu bénéficier (notamment lorsque celui-ci avait appelé 800 gros bras à déferler sur l’Oise pour défendre la chasse à courre) : une protection de l’Etat.
    Sans minimiser aucunement le contenu menaçant qui peut parcourir les réseaux sociaux, notons tout de même la grande portée symbolique de cette situation kafkaïenne, où tout le monde semble marcher sur la tête !🥴🙃
    Ceux qui doivent bénéficier de cette protection, ce sont les animaux victimes de ces piégeages barbares qui existent déjà et sont théoriquement sanctionnés de 2 ans de prison🐱🦊, ce sont les habitants des campagnes🏡, dont 71% se déclarent « pas en sécurité dans la Nature en période de chasse » (sondage IFOP), mais ce sont aussi tous les opposants pacifiques à cette clique qui ne connaît que la brutalité et l’arbitraire des réseaux de pouvoir pour se maintenir, contre la volonté populaire, contre la société civile et contre le bon sens même.
    L’Etat a bien visiblement choisi son camp et il va falloir faire sans eux, ne savoir compter que sur nous même. C’est une nécessité, tout simplement pour mettre le monde à l’endroit ! 🤝🌍

     

    En savoir plus
  • mai
    11
    20

    Exigeons une Consultation Publique : Pour ou contre le Deterrage?


    Beaucoup de gens s’énervent, s’indignent et s’opposent en réagissant à cette Consultation publique : Non nous ne voulons pas de période complémentaire…
    MAIS ATTENTION ce que nous ne voulons pas, ce n’est pas une prolongation de ces pratiques abjectes mais leur ABOLITION… Et ce n’est pas ce que propose cette Consultation …
    Demandons une CONSULTATION posant la question :
    Etes-vous pour ou contre le DETERRAGE!!!!!!!!
    En savoir plus
  • avril
    29
    20

    Voyage au coeur de la France, nation des Lumières et … des barbares demeurés


    Avec l’assentiment de nos politiques toujours prêts à quelques génuflexions et déférences envers les derniers barbares du vivant de notre pays,  L 214 et One Voice nous proposent un voyage au cœur de la pratique qui distingue la France, puisque nous sommes sans doute les derniers à promouvoir ces exactions :

    https://www.facebook.com/l214.animaux/videos/886522855147885/

     

     

    En savoir plus
  • avril
    24
    20

    Le confinement des actes de barbarie ne fait pas partie des valeurs du gouvernement


    En savoir plus
  • mars
    19
    20

    les limites des atteintes à la vie


    La nullité empathique, l’arrogance mortifère d’une part de l’humanité sur la vie et les autres espèces qu’elle même, montrent aujourd’hui leurs limites.

    L’origine du virus actuel vient de Chine, où il semble qu’un homme seul en se mettant à table pour consommer de la viande sauvage, a mis des continents au bord de l’effondrement…

    Sans aller en Chine, l’industrie, le business, l’acharnement sanguinaire de l’exploitation du sanglier par les chasseurs en France bat son plein. Mais là aussi cette activité mortifère pourrait avoir ses limites, tant elle désorganise les équilibres naturels… Malheureusement les conséquences ne se mesurent que quand elles sont subies…

    Mais, avec des soubresauts la conscience des français progresse. Nous agissons dans ce sens, et le décalage avec ces pratiques iniques est de plus en plus profond.

    Le RAC sera là pour proposer son modèle de rapport sensible et intelligent, afin que la chasse soit définitivement enterrée, enchâssée au musée de la torture.

    Notre prochain Bulletin doit paraître courant avril…

    N’oubliez pas de renouveler votre adhésion le cas échéant.

    Bon courage à toutes et à tous.

    En savoir plus
  • janvier
    27
    20

    On détruit le renard puis on utilise le poison, la bromadiolone à la place du renard…


    Un communiqué du Collectif Grand Est pour le renard

    En Champagne-Ardenne, entre septembre et novembre 2019, plus de 25 communes ont reçu des autorisations de traitement à la bromadiolone. 
    C’est avec ce poison, un rodenticide anticoagulant très toxique, que l’on tente de réduire les populations de campagnols. Cette méthode radicale n’est pas sans conséquences sur l’environnement.
    Parallèlement à ces épandages, des milliers de petits prédateurs (renards, martres, fouines, etc) susceptibles de limiter l’ampleur des dégâts causés par les rongeurs, sont exterminés à la demande des Fédérations des Chasseurs du Grand Est.

     
    A l’instar de la légitime décision administrative prise récemment dans le Doubs qui interdit le piégeage et la destruction du renard roux sur 117 communes du département, le Collectif Renard Grand Est demande le déclassement du renard sur l’ensemble des communes du Grand Est concernées par une demande de traitement à la bromadiolone en 2018-2019 ainsi qu’à celles ayant ou ayant eu des dégâts causés par des micromammifères. 
     
    Un courrier en ce sens a été envoyé à tous les préfets du Grand Est ainsi qu’au préfet de Région. 
    Merci de diffuser l’info dans vos réseaux.
    Franck Vigna, pour le Collectif Renard Grand Est
    En savoir plus