Nos communiqués

  • septembre
    18
    22

    AOC : ALÉAS CLIMATIQUES : MORATOIRE SUR LA CHASSE POUR SAUVEGARDER LA VIE SAUVAGE


    A

    Monsieur le Président Emanuel MACRON,

    Madame Elisabeth BORNE,

    Monsieur Christophe BECHU,

    Madame Bérangère COUILLARD

    Monsieur Marc FRESNEAU,

    Et aux parlementaires de bonne volonté

    Madame, Monsieur,

    Demande, d’étude d’impact sur la faune et la flore, et la suspension de la chasse jusqu’à la date du rendu des conclusions de ces études.

    SIGNEZ : : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/aleas-climatiques-moratoire-chasse-sauvegarder-vie/187080

    Depuis plusieurs années déjà l’influence du changement climatique se fait sentir sur les ressources, rendements agricoles, eau, populations sauvages. La ressource alimentaire de la faune sauvage par les impacts sur la flore, l’est au même titre que les rendements agricoles ; les mêmes causes produisant les mêmes effets.

    Nous avons interpellé le président de la fédération nationale des chasseurs lui demandant qu’elles étaient les mesures envisagées pour la sauvegarde de la vie sauvage. Aucun e réponse de sa part.

    Nous avons adressé aux ministères une demande de convocation exceptionnelle de la CNCFS (Commission Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage) qui régie l’activité cynégétique sans plus de succès.

    Une démarche similaire a été entreprise par FNE AuRA auprès de fédérations départementales. Certaines fédérations départementales ont répondu que « tout était pour le mieux dans le meilleurs des mondes » donc les impacts de la sécheresse le l’asséchement des cours d’eau et de la disparition des ressources nutritionnelles n’on aucun impact…c’est un non sujet.
    Comment se fait il que ni la fédération nationale des chasseurs ni les ministères concernés n’aient, soit pas connaissance, soit ne tiennent pas compte des rapports scientifiques, suite à des études indépendantes et objectives, en particulier celui rédigé conjointement par l’ONCFS, l’INRA et le CNRS https://www.mesopinions.com/petition/animaux/aleas-climatiques-moratoire-chasse-sauvegarder-vie/187080

    Avec les expérience de 2003 et 2005 dont voici la conclusions : « Même s’il reste très difficile à quantifier, l’impact de la canicule et de la sécheresse de l’été 2003 sur la population de chevreuils de la RNCFS de Chizé est indéniable. Cet impact se traduit par un premier effet immédiat sur le recrutement, dû à une mortalité élevée des

    faons, et sur le poids moyen des animaux, qui perdent environ un kilogramme toutes classes confondues. On peut spéculer sur un deuxième effet, qui interviendra sur le long terme : le

    retard de croissance qu’ont pu subir les sub-adultes (animaux de un à trois ans) va se traduire par des performances moindres pour ces cohortes dans les années à venir, en particulier pour les femelles. Ainsi, le développement de cette population sera en partie freiné parles conséquences de la canicule et de la sécheresse de l’été 2003. Cette population sera en partie freiné parles conséquences de la canicule et de la sécheresse de l’été 2003. Par ailleurs, nous avons toutes les raisons de penser que des effets similaires vont se reproduire suite aux conditions climatiques de l’été 2005, qui s’est également avéré très sec (figure 1). Ces effets cumulés auront de toute évidence des conséquences importantes sur le devenir des populations. Bien évidemment, ces conséquences ne s’appliquent pas uniquement à la population de chevreuils de Chizé, et il est plus que probable que d’autres populations de cette espèce et même d’autres espèces aient été affectées par cet épisode climatique. C’est le cas notamment de la population de mouflons de la Réserve du Caroux, où l’épisode de plus forte sécheresse dans l’été s’est accompagné d’un pic de mortalité chez les agneaux. La mise en évidence de tels effets sur les populations nécessite la maîtrise de tant de paramètres qu’elle ne peut se faire que sur des territoires où l’on a une connaissance précise de l’historique de la population, de ses paramètres de fonctionnement démographique et des changements d’habitat. Ces territoires de référence nécessitent de la part des organismes de gestion et des organismes de recherche une collaboration étroite et un investissement important, qui ne peuvent s’apprécier que sur le long terme.

    SIGNEZ : : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/aleas-climatiques-moratoire-chasse-sauvegarder-vie/187080

    De surcroit, les trois années précédentes ont eu leur lot de calamités et 2022 en fut le sommet. : Canicule, rareté de d’eau, feux de forêts exceptionnels, végétation détruite ou en récession, ont durement affecté la vie sauvage.

    Nous n’avons que des informations parcellaires à ce jour, mais elles sont alarmantes, telles que découvertes de cadavres, particulièrement de juvéniles et d’oiseaux, raréfaction de populations d’animaux, pauvreté nutritionnelle de la flore, disparition d’insectes, de zones humides (sources de biodiversité indispensables, et protégées à ce titre par les traités européens dans lesquels la France s’est engagée), mort de petit cours d’eau, asséchement de sources. Les autorités scientifiques ne cessent d’alerter sur le déclin d’insectes, d’oiseaux d’ongulés…etc…

    Les animaux déjà stressés se rapprochent des points d’eau subsistants et sont dès lors des cibles facile d’ou de prometteurs tableaux de chasse qui ne feront qu’aggraver la situation.

    Oui la vie sauvage a payé un lourd tribut cette année.

    La chasse détruit plusieurs millions d’animaux sauvages chaque année dont des individus issus de 20 espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN – Union Internationale de la Conservation de la Nature – dont la France a accueilli le congrès cette année. Les quotas de ces prélèvements, déjà sujet à caution par de multiples organismes et associations, sont de surcroît basés sur des statistiques d’années antérieures qui, compte tenu de la situation, n’ont plus aucun sens à ce jour.

    Outre ce que dicte le bon sens, détruire ces millions d’individus, et ce pour le simple loisir, est contraire au principe de précaution inscrit dans notre constitution, car rappelons que cette vie sauvage est le garant de notre survie sur la planète.

    L ‘AOC – l’Alliance des Opposants à la Chasse – demande ce qui apparaît comme une urgence et engage le principe de précaution de notre constitution : que le gouvernement, d’une part, commande des études à des organismes indépendants, sur les conséquences de ces événements sur la vie sauvage et, d’autre part, décrète un moratoire sur la chasse jusqu’aux conclusions et préconisations de ces études.

    Nous en appelons aussi aux préfets qui ont l’autorité des arrêtés de gestion de la chasse dans leur département, afin de convoquer des sessions extraordinaires des Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage pour l’obligatoire consultation mais de prendre décision dans le seul intérêt général. Certains l’ont déjà fait sur les terres brulées mais cela est nettement insuffisant.

    SIGNEZ : : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/aleas-climatiques-moratoire-chasse-sauvegarder-vie/187080

    Pour l’association

    Président Jean-Louis CHUILON

    AOC (Alliance des Opposants à la Chasse)

    Contacts : 06.09.61.51.91

    contact@opposantschasse.org

    president.opposantschasse@gmail.com

    En savoir plus
  • septembre
    14
    22

    Rapport du Sénat


    Le rapport de la commission du Sénat sur la sécurisation de la chasse suite à la Pétition signée par plus de 12000 personnes, initiée par le Collectif « Unjourunchasseur » paraît aujourd’hui.
    Il ne tient pas compte des attentes des associations, et reste sourd à toute initiative protégeant la population contre les exactions de cette activité ludique létale…
    Les associations ont décidé de réagir par le communiqué ci joint, le RAC a souhaité s’associer à ce communiqué en accompagnant sa décision du message suivant :
    Bonjour, bien sûr nous souhaitons encourager toute mesure en faveur de notre objectif : l’abolition de toute forme de chasse et de piégeage dans notre pays. C’est pourquoi nous approuvons tout à fait votre démarche et ce communiqué. A toutes fins utiles, si vous y êtes favorables, vous pouvez joindre notre Logo ci- joint. Pour le RAssemblement pour une France sans Chasse (RAC)
    CP_Mission Sécurisation de la Chasse du SénatV2

    En savoir plus
  • septembre
    12
    22

    Interdire la chasse à la marmotte


    Une nouvelle pétition à signer, à l’initiative de la Fondation Bardot et soutenue par 22 associations (le RAC a proposé de s’y associer) : l’interdiction de la chasse à la marmotte, si cela vous dit nous vous invitons à encourager cette action en signant la pétition en suivant le lien ci dessous.
    Alors que la faune est fragilisée notamment par le dérèglement climatique ces tueries ludiques sont révoltantes, l’Exécutif de notre pays doit passer des déclarations vertueuses aux actions d’interdiction de ces pratiques abjectes
    cliquez sur l’image pour accéder à la pétition

    En savoir plus
  • août
    29
    22

    Les chasseurs et l’Etat : une affaire juteuse de privilèges au détriment de la biodiversité


    Le dernier rapport du Commissaire aux comptes (JO du 8 août dernier) met en lumière ce que veulent masquer les chasseurs, soit une hausse de 23000 % de leurs subventions depuis 2017 passées de 27000 à 6,3 millions d’euros
    Notamment depuis 2019 avec la création d’une éco-contribution versée par l’État à la FNC pour chaque permis validé, dans le but qui, soit disant, serait de financer des projets liés à la biodiversité, pour une enveloppe de 10 millions d’euros chaque année…
    C’est bien sur ces « missions », que l’État confieraient aux chasseurs, que selon leur président Willy Schraen, se justifieraient ces aides financières…
    Comme on le voit l’hypocrisie bat son plein.
    Au fond pourquoi se priver de la grossièreté de la tromperie, de l’abjecte connivence lorsque les conditions le permettent.
    Pendant ce temps des Présidents de Région comme Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand suppriment les subventions aux associations de protection de la faune sauvage.
    Est ce ainsi que l’on souhaite être gouvernés, alors que les alertes se répètent sur les dangers qui pèsent sur la biodiversité?

    En savoir plus
  • août
    10
    22

    La chasse : un plaisir mortel et nuisible


    Les alertes sont de plus en plus pressantes concernant la biodiversité en danger, ainsi l’OFB elle même nous dit :
    « Aujourd’hui, le constat est sans appel, la biodiversité est en chute libre. De nombreux animaux et plantes disparaissent, à un rythme encore jamais égalé. La disparition de la biodiversité est en train de provoquer des effets graves sur les moyens de subsistance, l’économie et la qualité de vie des populations humaines. On parle même d’extinction de masse. »
    Pourtant rien ne mentionne ou évoque les activités de chasse…L’acharnement sur des espèces en danger (sur les 64 espèces d’oiseaux chassées, 20 espèces sont en déclin selon la LPO, et sont toujours chassables), les oiseaux migrateurs déjà accablés par des parcours de plus en plus dangereux sont harcelés sur leurs couloirs de migration par des individus sans scrupules qui se cachent pour mieux les surprendre et les abattre…Et toujours avec le soutien et les encouragements des gouvernants.
    Une sorte de fatalité (contre laquelle nous luttons) semble toujours et constamment éluder cette activité particulièrement nuisible qui porte une atteinte forte et répétée aux équilibres naturels, sans parler de la question éthique elle aussi volontairement écartée.
    Rien ne semble pouvoir ou devoir remettre en question cette activité d’un autre âge dans les discours et les communications « officielles », ou les médias conventionnels.
    La prolongation morbide et mortifère des activités ludiques à l’encontre de la faune sauvage s’appuie largement sur le soutien de l’appareil d’Etat et se maintient grâce à la communication.
    En cela le président de la FNC Schraen ne manque aucune occasion de s’exprimer avec son style tout en finesse, ainsi :
    Entre
    «la canicule qui arrive pile entre les deux tours comme par hasard » même le climat serait antichasse…
    « vous dites quoi à ceux qui veulent se promener en toute sécurité ? De le faire chez eux »
    (il n’est malheureusement plus possible de « le demander » à Morgan Keane abattu chez lui…)
    Il lance un appel aux chasseurs concernant les chasses dites traditionnelles « des chasses qui dépassent tous les clivages à la con »…ces activités sadiques à l’encontre de populations d’oiseaux en difficultés…
    Et c’est bien tout un ensemble du système Etatique (du Président Macron jusqu’à ses soldats de première ligne) qui maintient et donne de façon artificielle un rôle vertueux à la chasse et aux chasseurs, ainsi la préfète de Gironde « écrit aux chasseurs pour les remercier d’avoir participer à la lutte contre les incendies »… Les non chasseurs qui ont donné d’eux mêmes apprécieront…
    Nous n’oublions pas : les 20 millions d’animaux tués pour le plaisir chaque année par les chasseurs piégeurs, Morgan KEANE et toutes les victimes environ 40 personnes « non chasseurs » en 20 ans sur plus de 400 morts.

    En savoir plus
  • mars
    15
    22

    la chasse à l’arc, une pratique cruelle


    Une battue au sanglier par tirs à l’arc de 45 archers ! communique un journal régional.

    Nous avons présenté ce type de chasse parmi le chasses dites traditionnelles devant les parlementaires et qui feront bientôt l’objet de notre campagne d’affichage dans le métro parisien.

    Pour chasser à l’arc il suffit d’être titulaire du permis de chasser et de suivre une journée de formation, dont 4 heures de maniement et de vidéos d’information ! En Alaska, après une formation rigoureuse, pour avoir son permis, il faut loger 3 tirs sur 4 dans un organe vital à 27 mètres, garantissant une agonie de « seulement » 45 mn en moyenne ! Seuls 9,25% des tireurs s’en acquittent… et en France ? Les chasseurs français seraient ils plus habiles après ce simulacre d’examen ?

    La chasse à l’arc tue par hémorragie interne après des agonies de plusieurs heures à plusieurs jours. Selon différentes études, un animal sur deux n’est pas retrouvé.

    Selon cet article « ils n’ont pu en tuer aucun », outre le fait que ceci prouve qu’une telle méthode de régulation est inappropriée et n’est qu’un prétexte à « sortie sportive », qui peut garantir qu’aucun animal n’est pas allé agoniser, blessé, pendant d’interminables heures ?

    Une telle initiative est pour nous totalement inacceptable.

    En savoir plus
  • février
    21
    22

    Une jeune femme, Mélodie, est morte sur un chemin, tuée par une balle destinée à un sanglier


    Hier, une jeune femme est morte sur un chemin, tuée par une balle destinée à un sanglier.
    Evidemment les règles de sécurité basiques n’ont pas été respectées, notamment le tir fichant.
    Mais les « mesures » de sécurité, quelles qu’elles soient, n’empêcheront jamais ces passionnés de la mort d’entrer en transe jouissive… Et perdant tout discernement de s’affranchir de toutes les règles.
    Dès lors la question n’est pas celle de la sécurité mais celle de cette pratique : des pratiquants d’un divertissement, d’une activité à haut risque létal, peuvent-ils mettre en danger de mort les non pratiquants?
    Cette tragédie s’ajoute à une répétition macabre de promeneurs, de vététistes, d’automobilistes, d’enfants, d’habitants tués chez eux, comme l’a été Morgan dont nous commémorons régulièrement la mémoire.
    Nul doute que le temps passera sur l’émotion du moment et surtout sur les effets d’annonce hypocrites des politiques qui font semblant de découvrir une réalité morbide.
    Et comme à chaque drame , on le voit, rien ne vient s’opposer à la fierté d’être un chasseur, il n’y a aucune place au doute, tant le déni de l’inutilité, de la nuisance, de la violence, de la brutalité la plus grossière est puissant.
    Seul le couperet de la loi imposant l’abolition de ces pratiques iniques et inacceptables pourra espérer protéger la population, et soulager enfin la faune de ces agressions insupportables.

    En savoir plus
  • novembre
    08
    21

    Communication du Collectif Un jour un chasseur, la chasse : UN DANGER POUR TOUS !


    (Le Collectif Un jour un chasseur est né suite à la mort de Morgan KEANE) ndr
    La chasse : UN DANGER POUR TOUS !

    Manifestation le samedi 13 novembre à 14h devant la mairie de Laillé (à 15 min au sud de Rennes).

    L’accès à la nature et la sécurité sont des droits fondamentaux ; pourtant, ils sont aujourd’hui bafoués par une minorité. Que ce soit sur la route, en se promenant, ou chez soi, plus personne n’est en sécurité tant que la chasse perdure.

    Le 4 novembre dernier, un automobiliste est décédé après avoir reçu une balle dans le cou sur la commune de Laillé, alors qu’une battue se déroulait à proximité. Un mois plus tôt, un incident avait déjà eu lieu dans cette commune : une meute de chiens de chasse s’était introduite dans un lotissement et avait tué deux chats. Les autorités avaient pris la défense des chasseurs fautifs, fait pression sur les victimes et tenté d’étouffer l’affaire.
    AUCUNE disposition n’avait été prise suite à ce drame.

    Chaque saison, la liste des morts et des blessés s’agrandit, chaque saison, les gens ont peur de sortir de chez eux, et pourtant, le silence des politiques perdure. Ça suffit !

    Rassemblons-nous à Laillé pour rendre hommage à Joël Viard.

    Pour que ces drames cessent ! 

    Pour demander à la mairesse de Laillé de faire preuve de dignité et de démissioner de ses fonctions face à ses (trop) nombreux manquements et à son incapacité à préserver la sécurité de ses administrés.
    Pour qu’il y ait un moratoire sur la chasse à Laillé et les communes voisines jusqu’à la fin de la saison !
    Pour un renforcement des règles de sécurité, une distance obligatoire des zones à risques !
    Pour qu’il n’y ait plus de chasse les week-ends, jours fériés et en période de vacances scolaires !
    Pour que l’impunité envers les chasseurs cesse, que les lois déjà en place soient appliquées, qu’il y ait de véritables sanctions et plus de moyens pour contrôler et sanctionner les abus !

    Dans le cadre de ce rassemblement, une prise de parole sera possible pour les personnes victimes ou témoins d’abus de la chasse qui le souhaitent.
    Les pancartes, bougies, bouquets en hommage aux victimes sont les bienvenus ! Soyons créatifs !

    La pétition d’Unjourunchasseur pour une réforme de la chasse => https://petitions.senat.fr/initiatives/i-742

    Que ce drame soit le dernier !

    Les collectifs Forest Shepherd et Un Jour Un Chasseur

    Voici le lien vers l’événement créé sur Facebook : https://facebook.com/events/s/la-chasse-un-danger-pour-tous-/919820965320271/

    Pour ne jamais oublier Morgan

    En savoir plus
  • novembre
    01
    21

    2 « évènements » ont ponctué l’actualité de la chasse ces derniers jours :


    2 « évènements » ont ponctué l’actualité de la chasse ces derniers jours :
    2 cerfs emblématiques de la forêt de Compiègne ont provoqués une vague d’émotion car ils ont été tués sans hésitations par des chasseurs de trophées, sans doute avec l’aval de l’ONF. Mr Guy Harlé D’Ophove, le président de la Fédération des chasseurs de l’Oise, mais aussi chargé de la protection de la nature et de l’environnement par le Président de la Région et candidat à la Présidentielle Xavier BERTRAND, a déclaré sans complexe avec sa morgue naturelle, que le deuxième cerf « prélevé » aurait dû être plus petit…
    Nous n’avons pas communiqué sur ce point, car même si ce ne sont pas les animaux les plus beaux de la forêt, rien ne doit permettre à des individus de s’arroger le droit de vie ou de mort.
    2 non chasseurs ont reçu une balle dite « perdue », un jeune promeneur dans le thorax en Haute Savoie, l’autre, un automobiliste dans la région de Rennes dans le cou.
    Le Président des chasseurs Mr Schraen invoque l’impossible risque zéro, la faute à pas de chance… Et poussant toujours plus loin le cynisme, doute aussi de la provenance de cette balle (est-ce une balle d’un chasseur ?) et enfin désigne le coupable : « Eric Hochet », ce récidiviste, qui a chaque balle perdue est le responsable désigné!
    Il faut dire que selon la réglementation le chasseur doit effectuer un tir fichant, à 30 degrés… mais le chasseur dans son action de chasse, nous le savons, perd son discernement, confondant un cycliste avec un chevreuil, une dame avec un sanglier, voit une ombre et tire (même après 46 ans de pratique et un « diplôme » de Garde Chasse…)…
    Ne devrait-on pas naturellement s’étonner de ces comportements et d’affirmations aussi grossières de la part de personnes utilisant une arme létale souvent comparée à une arme de guerre ?…
    Hé bien non les journalistes des médias régionaux et nationales, en bon samaritains des chasseurs et de la communication officielle, ne se risquent pas à produire la moindre bribe de réflexion…
    Enfin le triste sire et roi du cynisme Mr Coste, le lobbyiste de chasseurs, il y a déjà plusieurs années, a donné son point de vue et clôt la réflexion en se prononçant : « des millions de balles sont tirées chaque année, et toutes sont faites pour tuer ».
    Circulez il n’y a rien à voir.

    En savoir plus
  • octobre
    23
    21

    L’actualité chasse est saisissante


    Doit-on continuer à s’étonner du traitement de l’actualité, et de la façon dont certaines activités bénéficient d’une insondable légèreté…
    Ainsi en est-il d’une décision judiciaire qui vient de tomber et qui met en lumière des éléments de connaissance qui auraient dû faire le tour des médias :
    Un chasseur de l’Oise vient d’être condamné à 1 an de prison avec sursis pour homicide involontaire, il a tué son ami de partie de chasse dans les circonstances édifiantes suivantes :
    « j’ai vu une masse sombre, j’ai tiré » = un homme mort. Nous pourrions dire, au-delà du drame humain que cela représente pour ses proches, que c’est le risque connu de cette activité mortifère… Comme le dit leur lobbyiste Thierry Coste : des millions de balles sont tirées chaque saison et toutes sont faites pour tuer… » Et ce sont bien des millions d’animaux qui sont tués chaque année pour le plaisir.
    Mais ce que nous devons retenir c’est l’écart entre le discours des chasseurs, qui ne l’oublions pas se vantent de pratiquer la « régulation adaptative » et la réalité brute car ce chasseur avait une belle panoplie qui évidemment aurait dû l’empêcher de commettre cet acte insensé :
    Ainsi comme le dit le journaliste : il s’agit d’un chasseur expérimenté, qui a 46 années de permis de chasse et qui plus est est… garde chasse assermenté.
    Comme quoi la ruralité a bien raison de ne pas se sentir en sécurité.
    https://www.leparisien.fr/oise-60/jai-vu-une-masse-sombre-jai-tire-un-an-avec-sursis-requis-a-lencontre-du-chasseur-qui-a-tue-son-ami-dans-loise-21-10-2021-LPD7CVNCZVC5VHSMGPVC6FSUOM.php

    Et quand à notre président, il avait dû oublier ses fiches lorsqu’il a dans son interview parlé de 5 millions de chasseurs… alors qu’ils sont moins de 800 000 pratiquants…

    En savoir plus