Oct
11
20

Décidément la politique et la protection animale ne font pas bon ménage


Share

La ministre Barbara POMPILI a déclaré le 30 septembre :

Nous annonçons :
-la fin progressive de la faune sauvage dans les cirques itinérants
-la fin de la présence d’orques et dauphins dans des delphinariums, inadaptés aux besoins de ces mammifères marins
-la fin des élevages de visons pour leur fourrure
-le soutien aux zoos qui améliorent leurs conditions de détention…

Combien d’annonces n’ont jamais été réalisées… Tant qu’il n’y a pas accolé à l’annonce le mode opératoire, les modalités de mise en oeuvre avec un échéancier, cela restera une annonce à connotation politique uniquement utile pour anesthésier et tromper les voix montantes.

Malheureusement la preuve en est apportée par le « débat » à l’Assemblée Nationale de la Proposition de Loi portée par le Député Cédric Villani :

Largement remaniée en commission, la proposition de loi de Cédric Villani a été débattue ce jeudi soir dans l’hémicycle pendant deux heures. Une séance trop courte pour aller jusqu’au bout du texte. Le député a demandé au gouvernement de réinscrire les travaux à l’ordre du jour « dès qu’il le pourra ».

Une demande actée par la secrétaire d’État à la biodiversité Bérangère Abba, qui n’a toutefois pas précisé le nouveau calendrier qui donnerait une deuxième chance aux propositions de ce texte d’aboutir.

Lutter contre la souffrance des animaux sauvages comme domestiques, c’est l’objectif défendu par la proposition de loi Villani. Elle a été proposée dans le cadre de la niche parlementaire de son groupe Écologie démocratie solidarité (EDS), dont les membres sont issus d’une scission avec La République en marche.

  • En commission, la majorité a validé les dispositions sur la fin des animaux sauvages dans les spectacles (cirque, delphinarium) et sur l’interdiction de l’élevage de vison. L’interdiction de la chasse à courre et sous terre et l’obligation pour les élevages d’aménager un accès au plein air pour les bêtes ont en revanche été rejetées.