Nov
20
20

Interdisons de tuer chez les autres


Share

Interdire la chasse chez les autres (en attendant son abolition le plus rapidement possible).

Nous sommes régulièrement et fréquemment contactés par des personnes qui aimeraient trouver le moyen d’avoir la paix chez eux. C’est à dire ne pas subir l’intrusion et la pression malveillante, violente et cruelle des chasseurs.

Nous avons réalisés une Fiche thématique dans ce sens, téléchargeable sur notre site internet ( https://www.france-sans-chasse.org/wp-content/uploads/2020/05/Fiche-interdire-la-chasse-chez-soi-mai-2020.pdf).

Et nous avons lancé une pétition qui vient s’ajouter aux pétitions déjà effectives. Nous militons pour l’abolition de toute forme de chasse mais tout ce qui peut aller dans le sens de notre objectif est à encourager. En effet pour espérer soulager les personnes qui subissent la chasse, dans l’attente de sa disparition, il paraît évident que les chasseurs, pour assouvir leur passion de tuer devraient le faire en sollicitant l’autorisation des propriétaires, or aujourd’hui ce sont ces mêmes propriétaires qui doivent faire des démarches pour interdire la pratique de la chasse chez eux…

https://www.change.org/p/barbara-pompili-interdisons-de-tuer-chez-les-autres

Une haute fonctionnaire de l’UE se prononce sur la chasse à la glu.

Contrairement à ce que dit l’article de 20mn ce n’est pas la Cour de Justice mais l’avocate générale de la Cour de justice de l’UE qui considère que la chasse à la glu peut être autorisée si elle se limite à des « petites quantités des espèces d’oiseaux concernées ».

L’avocate de la Cour de Justice de l’UE se prononce donc en faveur de la chasse à la glu, dès lors qu’elle représente un amusement traditionnel…

Elle estime que cette pratique peut être compatible avec la directive oiseaux « si cette chasse revêt une importance culturelle ». En effet selon l’avocate générale de la CJUE, l’Allemande Juliane Kokott, « la chasse aux gluaux peut être considérée comme correspondant à une exploitation judicieuse des espèces d’oiseaux concernées, si les autorités compétentes françaises parviennent raisonnablement à la conclusion que le maintien d’un mode de chasse traditionnel à des fins récréationnelles, répandu au niveau régional, a une importance culturelle ».

Au fond pour cette dame, on peut encore au 21 ème siècle, en Europe, sachant ce que l’on sait sur la détresse de la nature, continuer à s’amuser à coller des oiseaux…

Vivons nous dans le même monde que cette haute responsable des institutions européennes ???

Ainsi la LPO a fait un correctif, pour autant nous devrons manifester à Madame Kokott (ça ne s’invente pas s’agissant des oiseaux) combien sa réaction est en décalage avec la protection de la nature et les valeurs du 21 ème siècle (mais peut être a-t-elle des intérêts de près ou de loin avec la chasse…)

Correctif de la LPO

« 20mn écrit n’importe quoi ! https://www.20minutes.fr/societe/2912111-20201119-chasse-glu-cour-justice-ue-donne-feu-vert-pratique-restrictions

La Cour de Justice n’a pas du tout donné son feu vert à la glu.

C’est l’avocat général qui a émis un avis, qui sera suivi ou non par le jugement dans quelques mois.

Et encore : si la CJUE suit les conclusions de l’avocat général, il est dit que l’Etat membre qui veut déroger et autoriser la glu peut le faire si les raisons culturelles sont fortes, mais après avoir prouvé que les contrôles sont effectifs et suffisants, et que le piégeage est ben sélectif.

Et surtout il faudra qu’ils se basent sur des études scientifiques réelles, impartiales et actuelles…

Jusqu’à présent le Conseil d’Etat rejetait nos recours nous demandant de prouver que ce n’est pas sélectif.

Si cet avis est repris tel que, il faudra que l’Etat français prouve que c’est sous contrôle et sélectif.

Inversion de la charge de la preuve !

Bref comment donner une information inverse.

La justice c’est compliqué. Elle s’accommode mal des lectures rapides et raccourcis

Nous ne cachons pas que nous sommes déçus mais nous n’avons pas dit notre dernier mot. »