Mar
15
22

la chasse à l’arc, une pratique cruelle


Une battue au sanglier par tirs à l’arc de 45 archers ! communique un journal régional.

Nous avons présenté ce type de chasse parmi le chasses dites traditionnelles devant les parlementaires et qui feront bientôt l’objet de notre campagne d’affichage dans le métro parisien.

Pour chasser à l’arc il suffit d’être titulaire du permis de chasser et de suivre une journée de formation, dont 4 heures de maniement et de vidéos d’information ! En Alaska, après une formation rigoureuse, pour avoir son permis, il faut loger 3 tirs sur 4 dans un organe vital à 27 mètres, garantissant une agonie de « seulement » 45 mn en moyenne ! Seuls 9,25% des tireurs s’en acquittent… et en France ? Les chasseurs français seraient ils plus habiles après ce simulacre d’examen ?

La chasse à l’arc tue par hémorragie interne après des agonies de plusieurs heures à plusieurs jours. Selon différentes études, un animal sur deux n’est pas retrouvé.

Selon cet article « ils n’ont pu en tuer aucun », outre le fait que ceci prouve qu’une telle méthode de régulation est inappropriée et n’est qu’un prétexte à « sortie sportive », qui peut garantir qu’aucun animal n’est pas allé agoniser, blessé, pendant d’interminables heures ?

Une telle initiative est pour nous totalement inacceptable.