Mar
04
21

La chasse et l’écologie… Décidément c’est bien l’un sans l’autre


Une vidéo assez consternante où l’on voit Thierry Coste lobbyiste de la FNC embrasser le Président de la République lequel se vantera face à l’assemblée de son mépris pour l’écologie
https://fb.watch/40pBAUU00A/

Nous avons reçu via une liste de diffusion ce message :
Lu dans un doc de l’académie de médecine sur les zoonoses animales (source à confirmer):
“D’autre part, le courant écologique prônant, en particulier, la protection de certains mammifères sauvages a eu, pour conséquence, d’entraîner des sur-populations d’animaux tels sangliers ou lièvres, favorisant les contacts auprès d’autres espèces dont les truies élevées en plein air. »

Ce n’est pas rassurant sachant que ces messieurs (il y a sans doute peu de femmes dans ce genre de congrégation…) décident de la pluie et du beau temps en terme de santé collective… D’ailleurs n’ont-ils pas commis de nombreuses erreurs par le passé qui ne leur ont jamais été reprochées…
L’académie de médecine s’y connaît peut être dans le domaine médical (…?), mais on voit que l’on peut être soit disant expert dans un domaine (sachant qu’il y aurait parfois à dire sur cette expertise, connaissant les conflits d’intérêts qui peuvent la parcourir…) et être totalement ignare dans un autre, pire même véhiculer et affirmer des contre vérités… Ce qui représente une tromperie et un abus de confiance lorsque c’est affirmé au nom de sa « préscience »…

Sachant donc que la population de sangliers a été volontairement multipliée par 15 en 45 ans et que cette surpopulation est entretenue afin de pérenniser la chasse business, par ailleurs que les truies élevées en plein air représentent moins de 1 % des élevages de porcs, que la population de lièvres est exsangue (après avoir largement contribué avec le concours de l’agriculture intensive à l’éradication des souches naturelles de lièvres, ils ont fait venir des animaux des pays de l’Est, qui sont venus avec une maladie, la Tularémie, laquelle a été transmise aux animaux d’élevages, devenus foyers actifs et maintenant les chasseurs se présentent comme de débonnaires protecteurs de la population en avertissant des risques de cette maladie transmissible à l’homme), bref l’académie de médecine ne s’honore pas, et l’on pourrait penser à son sujet à l’adage, « quand le sage désigne la lune l’idiot regarde le doigt »…