Jan
27
20

On détruit le renard puis on utilise le poison, la bromadiolone à la place du renard…


Share

Un communiqué du Collectif Grand Est pour le renard

En Champagne-Ardenne, entre septembre et novembre 2019, plus de 25 communes ont reçu des autorisations de traitement à la bromadiolone. 
C’est avec ce poison, un rodenticide anticoagulant très toxique, que l’on tente de réduire les populations de campagnols. Cette méthode radicale n’est pas sans conséquences sur l’environnement.
Parallèlement à ces épandages, des milliers de petits prédateurs (renards, martres, fouines, etc) susceptibles de limiter l’ampleur des dégâts causés par les rongeurs, sont exterminés à la demande des Fédérations des Chasseurs du Grand Est.

 
A l’instar de la légitime décision administrative prise récemment dans le Doubs qui interdit le piégeage et la destruction du renard roux sur 117 communes du département, le Collectif Renard Grand Est demande le déclassement du renard sur l’ensemble des communes du Grand Est concernées par une demande de traitement à la bromadiolone en 2018-2019 ainsi qu’à celles ayant ou ayant eu des dégâts causés par des micromammifères. 
 
Un courrier en ce sens a été envoyé à tous les préfets du Grand Est ainsi qu’au préfet de Région. 
Merci de diffuser l’info dans vos réseaux.
Franck Vigna, pour le Collectif Renard Grand Est